La Liberté

La BCE doit encore garder le "pied sur le frein"(Lagarde)

La présidente de la BCE, Christine Lagarde, mise sur la prudence face à l'inflation. © KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK
La présidente de la BCE, Christine Lagarde, mise sur la prudence face à l'inflation. © KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK


Publié le 08.06.2024


La Banque centrale européenne (BCE) a encore "un long chemin à parcourir" pour dompter inflation et devra garder le "pied sur le frein pendant un certain temps", a déclaré sa présidente Christine Lagarde au lendemain d'une réduction des taux d'intérêt en zone euro.

"L'inflation globale s'est nettement ralentie. Elle est actuellement en voie de revenir à 2% l'année prochaine, le niveau que nous visons et qui correspond à la stabilité des prix", a observé Mme Lagarde dans une tribune publiée vendredi soir dans plusieurs journaux européens dont le quotidien français La Provence.

"Mais il reste encore un long chemin à parcourir avant que l'inflation revienne à notre objectif, et le voyage ne se fera peut-être pas sans encombre. Il faudra faire preuve de prudence, de résolution et de persévérance", ajoute Mme Lagarde.

La présidente de la BCE amplifie ainsi le message de vigilance qui a accompagné l'annonce, jeudi, d'une première baisse attendue des taux directeurs de l'institution après leur relèvement à des niveaux record, depuis juillet 2022, pour combattre les hausses de prix.

Servant de référence en zone euro, le taux sur les dépôts de 4% - son plus haut niveau atteint en septembre - a été ramené à 3,75%. Mais les gardiens de l'euro ont aussi prévenu jeudi qu'ils ne "s'engageaient pas à l'avance sur une trajectoire de taux particulière", douchant les espoirs d'une série garantie de baisses de taux dans les mois à venir.

"Nous devons encore maintenir notre pied sur le frein pendant un certain temps, même si nous n'appuyons pas sur la pédale aussi fortement qu'avant", insiste encore Mme Lagarde dans sa tribune.

Les économistes de la banque centrale ont en effet revu à la hausse leurs prévisions d'inflation pour 2024 et 2025 pour les vingt pays de la zone euro.

En cause notamment, les tensions sur les prix qui restent fortes dans le secteur des services, en raison de la croissance élevée des salaires.

"En tant que gardiens de l'euro, nous sommes engagés à assurer une inflation faible et stable au bénéfice de tous les Européens", conclut la présidente de la BCE dans ce texte publié alors que les électeurs des vingt-sept pays de l'Union européenne votent jusqu'à dimanche pour élire leurs eurodéputés.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11